Des cartes-cadeaux pour leurs fêtes - Élodie Briard

Mon blogue

Des cartes-cadeaux pour leurs fêtes

Des cartes-cadeaux pour leurs fêtes - Élodie Briard

J’essaie de penser à ce que je vais acheter à la fille de ma cousine pour sa fête. C’est difficile de trouver quelque chose à une jeune fille qu’on connaît, mais pas assez pour savoir ce qu’elle veut pour son anniversaire. Je sais que je vais trouver un bon cadeau. Mais je ne sais pas encore où le trouver.

Je me dirige vers le supermarché. J’aperçois les auvents rétractables de couleur grise qui sont, d’après moi, peut-être un peu vieux. Le propriétaire devrait les changer ou les laver, si ça peut se faire. Bon, ce n’est pas la raison de ma visite dans le supermarché. Je suis ici pour faire de petites commissions avant de me diriger vers le centre d’achat pour recevoir l’inspiration nécessaire pour résoudre mon dilemme.

Je fais le tour des allées sans trop y penser. Je sais exactement où sont placées toutes les denrées que je vais acheter aujourd’hui. Je pourrais faire le tour du magasin les yeux fermés et sortir avec tout ce dont j’ai besoin. Voilà que je me trouve en avant de ma section préférée : le vin. Bon, un autre dilemme aujourd’hui… Est-ce que j’en achète une bouteille ou non ? Après, quelle marque je me procure si je décide que j’en veux une ?

Enfin, ma main s’étire pour prendre le goulot d’une des bouteilles. Le fond a un trou, le bouchon semble être fait de liège, et les saveurs semblent bonnes. Il vient de l’Australie, alors je ne risque pas de me retrouver avec un vin qui ne me plaît pas. Je mets la bouteille dans mon panier.

Je ne peux m’empêcher d’arrêter à un endroit qui doit sûrement laisser certaines personnes complètement perplexes : la nourriture de bébé. J’ai un faible pour ça.  Fouillez-moi pourquoi, je ne sais pas ce qui m’attire. J’aime toutes les sortes de nourriture pour bébé, autant les fruits que les légumes. J’aime plus particulièrement les fraises, mais j’en achète quelques pots. Moi qui n’a pas d’enfants. Et les caissières le savent. Peu importe ; je mange ce que j’aime.

Et enfin, la denrée pour la banque alimentaire : des serviettes sanitaires. J’ai remarqué que tout le monde ajoute de la nourriture dans le petit panier pour la banque alimentaire, mais les femmes doivent utiliser une protection hygiénique, qu’elles soient riches ou pauvres. Alors, j’en fais mon devoir de m’assurer qu’il y en ait au moins une par mois qui recevra cet article si utile.

Enfin, j’arrive à la caisse. Je ne savais pas que ce serait ici que je trouverais mon inspiration pour les cadeaux de ceux que je ne connais pas beaucoup : des cartes-cadeaux. Super ! Je vais pouvoir en trouver dans le centre d’achat. Il y a sûrement un magasin qui en vend et qui offre une panoplie d’objets que les adolescents adorent.