Le service à domicile - Élodie Briard

Mon blogue

Le service à domicile

Le service à domicile - Élodie Briard

Pour faire un peu plus de promotions pour son service de réparation d’ordinateurs à domicile, mon patron m’a demandé de faire une petite recherche et de lui trouver une compagnie d’impression grand format Montréal ou dans les environs.  Ce qu’il cherche, plus spécifiquement, c’est de faire coller des annonces publicitaires sur son véhicule.  Son rêve est d’y afficher les détails de sa compagnie : numéro de téléphone, adresse courriel, le nom de sa compagnie et quelques mots-clés pour les services qu’il offre.  De cette manière, il pourra recevoir plus de visibilité et il espère accroître son entreprise suffisamment pour pouvoir embaucher un autre employé, qui sera sur la route pendant qu’il s’occupe des clients les plus importants ainsi que des quelques tâches dans le bureau dont je ne suis pas encore capable de faire, car je ne les ai pas encore apprises.  Elles sont sûrement simples, mais vu que je suis dans le jus déjà dû à la charge requise pour développer une stratégie marketing, je dois m’abstenir de faire certaines autres tâches pour le moment.

En plus, mon patron veut faire la promotion de certains de ses nouveaux services.  Il vient tout juste de suivre des cours de programmation et peut être tuteur pour ceux qui ont de la difficulté dans cette matière.  En plus, il connaît bien le langage HTML maintenant, et peut assister ceux qui construisent des sites web au complet, ou qui les améliorent avec quelques ajouts dans ce langage.  Il est adepte des situations complexes qui nécessitent une bonne recherche pour trouver le problème et le régler à la source.  Il adore ce genre de défi !

En attendant de pouvoir commencer à travailler dans ces deux domaines, mon patron se procure des livres qui expliquent comment promouvoir sa compagnie, autant dans des salons, que sur Internet.  Il ne veut rien savoir, pour le moment du moins, de faire de la publicité à la télévision.  C’est encore trop dispendieux pour son budget.  Il est de loin mieux de se fier, pour l’instant, au bouche-à-oreille et aux courriels et bannières sur Internet.  Du moins, cela lui convient, car il connaît ces techniques quand même un peu, et n’a pas beaucoup à apprendre pour pouvoir commencer à promouvoir sa compagnie de cette manière.

Mais, je crois bien qu’il est bien parti.  Jusqu’à présent, depuis que j’ai commencé à travailler pour lui, sa clientèle ne fait que s’agrandir.  Je crois bien qu’il a un beau futur en ligne !