Mes parents ne m’ont jamais montré comment gérer mes sous - Élodie Briard

Mon blogue

Mes parents ne m’ont jamais montré comment gérer mes sous

Lorsque je me suis retrouvée en appartement, j’ai compris une chose fondamentale. Jamais mes parents ne m’avaient montré à me faire un budget. Il faut donc admettre que j’ai pas mal appris à la dure. Je vous explique.

L’école ? 

Tout d’abord, je suis surprise de voir qu’on ne nous enseigne pas comment gérer un budget à l’école. Les mathématiques très théoriques devraient être, il me semble, enseigner un peu plus dans un contexte réel et faire de nous de bons citoyens. Je trouve tellement que ce n’est pas aligné sur la réalité. Ça m’embête vraiment en fait. Pourquoi ne pouvons-nous pas apprendre dès notre jeune âge à gérer un budget, à mettre des sous de côté, et de faire concrètement l’exercice avec l’école. Étrange non ? 

Ma jeunesse

J’ai donc passé ma jeunesse à dépenser sans compter, tout ce que j’avais : beaux vêtements, belles sorties. Tout était dépensé, et non économisé. J’étais donc toujours dans l’atteinte de mes prochaines payes. En bref, je vivais toujours au-dessus de mes moyens. Et je croyais que c’était normal. Normal, jusqu’à ce que je doive faire une bonne Négociation creanciers

Ça, je l’ai trouvé moins drôle ! 

S’outiller à l’âge adulte 

Avant de devoir faire faillite avant même d’atteindre mes 25 ans, j’ai pris la décision de me trouver des outils pour bien gérer mon argent. Tout d’abord, avoir un vrai budget, et le suivre au pied de la lettre. Ce n’est pas parce que ce chandail est beau et en rabais, que je dois l’acheter. Je dois aussi cesser les fameux lunchs qui coûtent une fortune et me faire des lunchs. Ça me coûte 100$ de moins par semaine. Ça, ce sont aussi les cafés que j’ai cessé d’acheter dans les endroits vraiment très chouettes, sur la route vers le travail. Je le fais à l’occasion, mais ce n’est pas une habitude. À 5$ le café, ça monte vite quand on est déjà endettée. 

Oui, j’ai pris la décision d’être véritablement une adulte, et de m’organiser à ma manière, mais de façon intelligente.